Vous n’aurez pas ma haine – Antoine Leiris

27718671_1977967535788905_885039042_n
 RÉSUMÉ
 « Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n’a qu’une arme: sa plume. A l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre « Vous n’aurez pas ma haine », publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer. C’est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre. Un témoignage bouleversant. »
 MON AVIS

Lorsque j’ai eu ce livre à Noël, j’étais désireuse de découvrir le récit d’Antoine Leiris, mais également sa plume. Depuis les attentats de 2015 de nombreux livres ont été publiés, et celui-ci avait fait beaucoup parlé de lui, car A.Leiris est un journaliste, et, au lendemain des attentats il avait publié une lettre adressée à ceux qui ont tué sa femme.

J’avais déjà lu « Nos 14 novembre » d’Aurélie Silvestre ayant le même sujet, mais ici l’événement est vécu par un homme. Celui-ci nous compte le récit des 12 jours qui ont suivi l’attentat du Bataclan, du moment où il a cherché sa femme dans les hôpitaux, jusqu’aux instants vécus après son enterrement. L’auteur expose ses pensées, et sa vie avec son fils qui continue malgré tout.

Je ne pourrais pas dire que je n’ai pas aimé ce livre, tout d’abord car c’est un récit, et que malheureusement tout ce qui est marqué et décrit, a eu lieu. Mais aussi, parce que la plume de Monsieur Leiris est belle et touchante, il arrive à faire ressentir des émotions  au lecteur, mais également une grande force. Il ne s’apitoie pas sur ce qui arrive à sa famille, il subit et continue d’avancer avec son fils. De vrais liens unissent ces deux-là, un amour intense et protecteur.

 

« Notre coccinelle s’est posée sur le nez de la sorcière, elle avait une Kalachnikov en bandoulière et la mort au bout du doigt. »

 

Ce témoignage possède une force et une telle justesse, que nous devrions tous le lire, ne serait-ce en tant que français touché par ces attentats de près ou de loin. De plus, c’est un court récit que nous livre Antoine Leiris, accessible à tous par son prix mais également par sa petite taille.

Je te laisse ce lien où tu peux entendre l’auteur expliquer son ressenti, et sa démarche.

 

6321600_1-0-789124079_1000x625.jpg
Antoine Leiris

2 commentaires sur “Vous n’aurez pas ma haine – Antoine Leiris

  1. J’ai lu un roman lors de la rentrée littéraire « Le livre que je ne voulais pas écrire » et je me rend compte que je n’arrive pas à lire ce genre de livres. Je comprends que les personnes aient besoin de l’écrire, que d’autres aient besoin de le lire… Mais moi, j’ai besoin que la lecture soit un voyage, et non pas un retour aux désastres de notre vie actuelle. Je suis contente qu’il t’ai plu, par contre ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends totalement ton point de vue, un livre est souvent un voyage qui nous permet de nous sortir de cette « réalité », mais quelquefois je pense qu’il est bon de s’ouvrir à des récits écrits malheureusement sur des horreurs… Evidemment ce n’est pas évident à lire! 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s