Les Amants de Coyoacan – Gérard de Cortanze

IMG_3951
RÉSUMÉ

« Janvier 1937, Léon Trotski et Natalia Sedova obtiennent l’asile politique au Mexique où Diego Rivera et Frida Kahlo les hébergent dans la fameuse Casa azul. Entre le rescapé de la Guépéou et l’artiste flamboyante naît une passion aussi vive qu’éphémère. Affolant ses gardes du corps, mettant en déroute les tueurs lancés à ses trousses, Trotski lui donne des rendez-vous secrets, s’enfuit avec elle dans une hacienda, glisse des billets enfiévrés dans les livres qu’il lui offre. Frida sera son dernier grand amour. Des années plus tard, l’artiste confiera que cette rencontre fut l’une des meilleures choses qui lui soient arrivées et cette période l’une des plus fécondes de sa vie. »

 

MON AVIS

Quand je suis allée au musée des Beaux-Arts à Lyon pour voir l’exposition Los Modernos, j’ai pu découvrir différents tableaux de Frida Kahlo, et de son mari Diego Rivera. Il faut savoir que je m’intéresse peu à des personnalités au point de lire leurs biographies, mais là, avec Frida Kahlo c’est différent. Je la trouve fascinante et également très forte, ce qui m’a donné envie d’en savoir davantage sur elle.

Les Amants de Coyoacan est un petit bijou. Quand on commence ce livre, on ne sait pas réellement dans quoi on se lance, mais au fil des pages cela devient magique. L’histoire est un peu romancée évidemment, surtout la relation entre Frida et Léon Trotski, mais j’ai trouvé ça si beau!

Nous suivons le récit de la vie de Frida Kahlo, mais pas que, on en apprend également sur l’influence du communisme, ce qui se passait à l’époque, et également sur Diego Rivera. On découvre la mexicaine avec ses amants et amantes, ses pensées et ressentis vis-à-vis d’eux, mais aussi par rapport à son mari.

 

Le jus de tes lèvres est riche de tous les fruits, le sang de la grenade, la rondeur du mamey et l’ananas parfait. Viens demain à 8 heures. À l’entrée ouest du parc du Centenaire. J’ai hâte d’être à toi. – Léon Trotski

 

Frida Kahlo n’a pas eu une vie des plus faciles, l’accident qu’elle a eu à 18 ans, les infidélités de son mari, et ses problèmes de santé récurrents, font d’elle une femme mutilée mais très forte. Elle n’hésite pas à dire ce qu’elle pense, elle est droite et directe, le genre de femme que j’aime ! Concernant la plume de l’auteur, je l’ai trouvé délicate. Les pages se tournent et se tournent, tant c’est bien écrit et addictif.

 

L’amour dure autant de temps qu’il donne du plaisir.

 

J’ai tout simplement adoré ce roman, et je compte me procurer d’autres ouvrages sur Frida Kahlo. C’est d’ailleurs déjà le cas avec le livre présent sur cette photo, qui contient tout un tas de lettres qu’elle a écrite au cours de sa vie. La biographie faîte par l’auteur, me tente également beaucoup. Pour conclure, si tu désires en savoir davantage sur elle et son histoire, sans pour autant lire une biographie, ce roman est ce qu’il te faut !

 

201712311331-full
Gérard de Cortanze

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s