Le Journal Rouge – Lily R.Davis

33835359_2030745317177793_5157927148907921408_n
RÉSUMÉ

« Nous sommes en 1965, à Washington. Tout le monde reprend en chœur les refrains des Beatles et les slogans lors des marches citoyennes. La jeunesse se soulève contre la ségrégation, contre la Guerre. La jeunesse veut aimer sans contraintes. C’est la génération hippie. Rose a passé des années dans un pensionnat pour jeunes filles et si elle regarde de loin cette nouvelle liberté, elle ne se sent pas le droit d’y plonger. Orpheline, recueillie par un oncle Colonel dans les Marines et basé à Saigon, Rose se sent prise au piège. Elle invente alors Max. Un pseudonyme derrière lequel elle se cache pour écrire des chroniques dans un journal universitaire.

Alec est un activiste. Il se bat pour un monde en paix, pour toutes les vérités. Il se bat surtout pour mettre fin à cette guerre, au Vietnam, qui emporte trop de jeunes soldats. Avec ses amis, il travaille pour un petit journal clandestin. Le Aldous. De communautés hippies en sit-in, il a toujours un stylo à la main et la rage au cœur.

C’est la passion de l’écriture qui les réunira. C’est pour l’autre qu’ils se dépasseront. Ensemble, avec le Aldous et cette jeunesse éprise de liberté, d’égalité et de paix, ils brandiront la plus grande de leurs armes : les mots. De manifestations en désobéissances civiles, dans une société qui refuse encore de les émanciper, ils se battront pour leurs droits, pour leurs lois, pour leur vie. Malgré les dangers de la vérité et ceux qui voudront les faire taire, malgré l’ombre de la conscription et de cette guerre qui finira par les rattraper, Alec et Rose deviendront la voix de ceux qui ne peuvent plus parler. Sans jamais cesser de s’aimer. »

 

MON AVIS

Et si on parlait… du Journal Rouge !

Ce livre est une merveille, c’est un des meilleurs livres que j’ai lu dans ma vie (si ce n’est pas le meilleur). L’histoire est fictive, mais elle est basée sur un fond historique. Toutes les informations données sur cette période -les combats, les manifestations, la guerre- ont existés.

Nous sommes en 1965, dans une Amérique ségrégationniste, où les jeunes sont hippies, et où la politique a donné lieu à la guerre du Vietnam. L’Aldous Tribune, un journal clandestin, va alors publier les écrits de ces jeunes que l’on suit, qui luttent pour la paix, contre cette guerre, et cette censure émise par les politiciens. Ils font entendre leurs voix grâce aux mots, ils ne perdent jamais espoir et se battent pour la jeunesse, pour leurs droits.

Rose, est une jeune fille timide, et très forte de caractère malgré qu’elle en doute beaucoup. Laissée par sa mère à son oncle Ray, elle a perdu très tôt son père à cause de la guerre. Elle a été élevée pour être une jeune fille convenable, qui ne désobéit pas et ne se révolte pas. Mais à la fin de son pensionnat, Rose va partir à Washington pour commencer des études de lettres. Là, elle va écrire sous le pseudonyme de Max, et devenir un membre de la communauté hippie, laquelle sa cousine Line a rejoint il y a quelques années, et où se trouve Alec.

 

Si tu penses que c’est possible, alors ça le sera. Parce que la vie est comme une valise, Alec. Chaque jour tu peux la refaire, la défaire, y mettre un peu de différence, recommencer encore une fois. Tu n’as aucune barrière, aucune limite, tu n’as que celles que tu t’imposes. Alors continue de faire ta valise et prépares toi à partir. Toujours.

 

Je ne m’attendais pas à trouver une histoire si riche d’informations quand j’ai commencé ce roman. Il faut savoir que nous suivons Rose, Alec, et tout le groupe, durant les années 1963 à 1978. Je ne vais pas rentrer dans les détails de cette histoire, parce que je pense qu’il est bon de se lancer dans cette lecture sans en savoir trop. J’ai à peine regardé le résumé lorsque je l’ai commencé, et ça m’a permis de me laisser porter par l’histoire et les personnages.

Rose est une fille que j’admire réellement, tout comme Alec. Tous deux s’aiment d’un amour que j’ai rarement vu, et qui surpasse même des situations déchirantes. On les suit au fil des années, au cœur de leurs révolutions, et de leurs idéaux. Ces activistes se battent pour des droits encore non acquis dans les années 60, tel le droit à l’avortement, et à la pilule. Ils sont tous uniques, si différents et pourtant complémentaires entre eux.

Je me suis prise d’affection pour cette bande qui se voit sauver le monde, et bouger les choses. Je luttais à leurs côtés pour ces droits qu’ils revendiquaient, pour que les mentalités changent, et que les politiques évoluent. Ils m’ont inspiré, et donné la force pour moi aussi mener mes combats.

 

Je voulais que tu cries à en perdre la voix. Je voulais que tu m’appelles à t’en arracher le cœur. Je voulais qu’il n’y ait pas une seconde où je quitte tes pensées et je les aurais torturées comme tu as torturé les miennes. Parce que tu as été ma lumière et mes ténèbres. Parce que tu l’es toujours, aujourd’hui. Oui… Tu es chacune de mes lumières et chaque coin de mes ténèbres, Rose-Maxine Miller.

 

En lisant ce livre, j’ai vécu un voyage formidable, qui ne m’a pas laissé de marbre. Les émotions des personnages devenaient miennes, leurs peurs me glaçaient le sang, et leurs rires me berçaient la nuit.

La plume de l’autrice est très belle, et très poétique. Les passages que je partage dans cette chronique sont qu’une infime partie de ceux que l’on retrouve à l’intérieur du roman. J’ai étais impressionnée par l’importante recherche faite par Lily R.Davis. J’ai appris beaucoup de choses sur cette période de l’histoire aux Etats-Unis grâce à elle.

Ce livre est un réel coup de cœur, comme j’en ai rarement eu !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s