D’après une histoire vraie – Delphine de Vigan

33745603_2030745357177789_1295608208034889728_n
RÉSUMÉ

« Encore aujourd’hui, il m’est difficile d’expliquer comment notre relation s’est développée si rapidement, et de quelle manière L. a pu, en l’espace de quelques mois, occuper une place dans ma vie.
L. exerçait sur moi une véritable fascination.
L. m’étonnait, m’amusait, m’intriguait. M’intimidait. (…) L. exerçait sur moi une douce emprise, intime et troublante, dont j’ignorais la cause et la portée. »
D. de V. »

 

MON AVIS

En cette année, de nouvelles envies de lectures prennent leur place dans ma tête, et l’une d’elle, est de lire davantage d’autrices françaises. Delphine de Vigan en est un très bon exemple.

Nous sommes ici dans la vie de l’autrice quelques temps après le succès de son roman Rien ne s’oppose à la nuit. Elle ne sait pas ce qu’elle pourra écrire après ça, et se pose beaucoup de questions quant à écrire une fiction.

Lors d’une soirée, elle va rencontrer L, une femme qui a à peu près son âge et qui exerce le métier de nègre. Très vite cette personne va s’immiscer dans sa vie, dans chaque recoin, et la tenir éloignée de ceux qu’elle aime. Elle va l’isoler, la manipuler, d’une manière douce et lente, sans que l’autrice s’y attende.

 

Il y a une grande différence entre ce que tu ressens, la manière dont tu te perçois, et l’image que tu donnes de toi.

 

Bien que je n’aie pas lu Misery de Stephen King, L. rappelle le personnage d’Annie, et l’écrivaine y fait d’ailleurs référence en début de chapitre, avec des extraits du livre.

L’ambiance de ce roman est pesante, et oppressante. Au fil des pages, on commence à cerner le personnage de L, ce qu’elle veut et ce qu’elle va faire à Delphine, mais en même temps, c’est tellement gros que personnellement j’en doutais un peu. La fin ne m’a pas surprise, bien au contraire, je relevais chaque détail du comportement de cette femme, et je savais d’avance où elle irait, même si je priais pour que ça n’arrive pas.

Delphine de Vigan livre ici un récit déroutant, où la réalité prend le pas sur la fiction. Ce n’est pas une lecture à suspense, mais plutôt psychologique, à la limite avec le thriller. Tout s’embrouille, et se mêle, de sorte que le lecteur se retrouve perdu dans la vie de l’écrivaine.

 

L’écriture est une arme de défense, de tir, d’alarme, l’écriture est une grenade, un missile, un lance-flammes, une arme de guerre. Elle peut tout dévaster, mais elle peut aussi tout reconstruire.

 

Cette lecture a été périlleuse, par son sujet, mais également par les sentiments qu’elle procure. Elle est marquante. Je ne pense pas oublier ce qu’elle m’a fait ressentir, et la peur qu’elle me laisse aujourd’hui quant aux personnes malhonnêtes comme c’est le cas avec L.

D’après une histoire vraie, est un très bon livre, accompagné d’une plume qui ne laisse pas indifférente !

 

Delphine-de-Vigan
Delphine de Vigan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s