La prise de conscience

Tout part d’une prise de conscience. Un désir naissant de tout envoyer valser, et de crier « je suis moi ». Ce besoin de lâcher prise, et de se concentrer sur soi. Pas très évident au premier abord, mais pourtant plus facile qu’on ne le croit. 

Je ne suis pas croyante. À mes yeux, il n’y pas un Dieu, et un destin tracé pour chacun. Mais, peut-être seulement l’Univers. Cet Univers qui nous renvoie nos pensées, et se charge de répondre à nos attentes et désirs. Si on lui fait part de pensées négatives, alors ces pensées se matérialiseront, et nous causeront seulement de la souffrance. Une situation que l’on ne désire pourtant pas consciemment, mais l’inconscient a véhiculé ce qu’on ne voulait pas, et l’Univers n’a pas perçu la négation.

Savez- vous qu’une pensée négative pèsera toujours plus lourd dans notre esprit tant qu’on se concentrera sur elle ? Comme le disait Jonathan Lehmann dans sa conférence sur Les antisèches du bonheur, face à 9 compliments et 1 reproche, on se rappellera seulement du reproche quelques jours plus tard. Les compliments nous ont touché sur le moment, mais dès que le reproche a été dit, ce bonheur ressenti peut-être 3 secondes auparavant sera complètement oublié. Tout cela, parce que notre nature a une capacité à se focaliser sur le négatif, et non sur ce qui nous procure des sentiments positifs.

Lorsque la prise de conscience débute, tout cela est remis en question, et repoussé. On repousse le négatif, on sait désormais que le positif nous apportera ce que l’on désire au plus profond de nous, et qu’il nous aidera à avancer dans la bonne direction. Dès que cette prise de conscience aura alors commencé, le mental deviendra votre meilleur allié. Il suffira de l’apprivoiser doucement, à l’aide d’outils tels qu’un carnet.

J’ai eu cette prise de conscience comme dévoilé dans mon précédent article. Ce matin-là, après avoir médité, je me suis rendue compte que rester focaliser sur le négatif ne m’emmènerait pas loin. Il n’y avait que ces petits détails insignifiants à mes yeux jusqu’alors, mais qui existaient bel et bien, qui pouvaient me mettre du baume au coeur. Grâce à eux, j’ai changé ma manière de penser, de voir le monde. Et, ça a été une des meilleures décisions de ma vie.

Prends n’importe quel carnet, et notes-y chaque matin tes pensées, bonnes ou mauvaises. Une fois les avoir toutes posées sur le papier, relis-les et demandes toi lesquelles sont importantes et valent ton attention. Une fois ce travail terminé, impliques-toi dans celles que tu as décidé importantes, et détaches-toi des autres. Chaque fois qu’une mauvaise pensée apparaitra dans ton esprit, penses très fort à une que tu as jugé bonne et elle disparaitra.

Le pouvoir de la pensée positive est tellement plus grand que celui de la souffrance. Personne ne s’en doute, jusqu’à cette prise de conscience. J’ai eu la mienne, à toi maintenant.

Cet article est désormais disponible à l’écoute juste ici.

Marie

2 commentaires sur “La prise de conscience

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s