Et si on parlait.. de l’homosexualité !

En 2018 on parlait uniquement livres sur ce blog. Puis, en 2019 on a parlé développement personnel et réflexions. Alors pour cette année 2020, si on osait parler de sujets plus sérieux ?

On peut voir qu’aujourd’hui de plus en plus de personnes assument leur homosexualité. Ce n’est pas forcément qu’il y a davantage d’homosexuels qu’avant, c’est simplement qu’ils ont décidé d’arrêter de se cacher. Les mentalités évoluent positivement de manière générale, même si certains n’acceptent toujours pas le fait qu’une personne puisse aimer quelqu’un du même sexe. Mais une question persiste : en quoi cela pose t’il problème que deux filles ou deux garçons s’aiment ?

Certains parents se disent tolérants et ouverts d’esprit sur le sujet, mais ne supporteraient pas que leur propre enfant se dise gay. La raison ? La honte, la différence, le jugement. Il faut toujours être « parfait », même si la perfection n’existe pas. Il faut avoir les meilleures notes, le meilleur travail, le meilleur salaire, mais surtout, la meilleure situation familiale. « Meilleure » signifie pour beaucoup se marier puis avoir des enfants. Dans cette situation, un homme se marie avec une femme bien entendu. C’est la norme.

Alors en 2020, on casse les normes. Deux hommes ont le droit de se marier, deux femmes également. On peut observer dans de nombreux pays que le mariage pour tous est de plus en plus accepté, notamment récemment en Irlande du Nord. Les lois soutiennent désormais ceux qui se sentaient opprimés par la société. Ou du moins, côté mariage, car pour ce qui est de la PMA et de la GPA le débat persiste encore.

Comment des personnes menant leur vie pépère sans rien demander à personne, peuvent-elles se faire harceler ou juger sur leur orientation sexuelle ? Pourquoi ne pas accepter que nous n’aimons pas tous les mêmes choses ? En quoi deux homosexuels ou deux lesbiennes peuvent-ils déranger ?

Ces questions nous sommes plusieurs à nous les poser chaque jour, et personnellement, elles reviennent sans cesse dans ma tête lorsqu’en surfant sur les réseaux sociaux je vois des commentaires homophobes, haineux, et dégradants. L’Homme a un don pour émettre son avis sur tout, sans se soucier des répercussions qu’il peut avoir. Mais vous savez quoi, il n’y a aucune honte à être attiré(e) par une personne de son sexe, c’est tout à fait normal. Cela ne fait pas de vous une personne malade ou différente. C’est important de le savoir, et de pouvoir en parler sans avoir peur d’être jugé(e) ou vue différemment. Le problème n’est pas vous, mais ceux qui vont vous regarder et vous juger.

Si vous êtes confronté(e) un jour à cette situation, que vous êtes victime de jugement homophobe, parlez-en ! Aucun silence ne devrait être permis, parlez et ne vous rabaissez surtout pas. A contrario, si vous êtes celui qui émet ce jugement, alors mettez vous à la place de celui qui le reçoit, et demandez- vous si vous n’avez pas un problème de confiance et d’éducation. Aucun jugement ne devrait être prononcé. Laissez les gens vivre comme ils le veulent, parce qu’eux, ne vous ont rien demandé.

Alors même si en 2020 on souhaite enfin briser les normes une bonne fois pour toute, le combat contre l’homophobie ne s’arrêtera pas là malheureusement.

P.S : à l’occasion de la sortie de la saison 2 de la série Netflix Sex Education, le petit manuel de Sex Education a vu le jour grâce à la photographe Charlotte Abramow d’où sont tirés les deux photos utilisées pour illustrer cet article. Je vous conseille vivement de jeter un oeil à ce petit manuel disponible gratuitement juste ici.

Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s