La valse des arbres et du ciel

Un titre si poétique et pourtant si évocateur. Est-ce une invitation à s’évader dans ce roman de Jean-Michel Guenassia ? Fort possible oui.

Nous sommes l’été 1890 à Auvers-sur-Oise, Marguerite Gachet rencontre Vincent Van Gogh et le coup de foudre est immédiat. Fille du docteur Gachet proche des impressionnistes, elle ne rêve que de liberté et de devenir elle aussi peintre. Marguerite refuse les conventions imposées aux femmes. Elle ce qu’elle veut c’est apprendre à peindre, épouser Vincent, et partir loin de son père. Mais celui-ci ne l’entend pas de cette oreille-là, souhaitant la marier à un bon parti.

« Il savait la valeur de son art, que c’était d’une force jusque-là inconnue. Ses tableaux n’étaient pas forcément beaux au sens où on l’entendait à cette époque, mais ils étaient d’une puissance et d’une nouveauté qui allaient créer une autre beauté et renvoyer les autres dans les poubelles de l’art. »

Jean-Michel Guenassia nous narre ici une version différente de celle que l’on connaît des derniers jours de Vincent Van Gogh en France. Il nous livre que le fameux suicide du peintre le 28 juillet 1890 n’en est peut-être pas un, et que cette relation avec Marguerite apparemment inconnue du public serait en réalité ce qui l’a conduit à cette fin tragique. De plus, l’auteur soulève la question de l’originalité de certaines oeuvres de Van Gogh exposées au musée d’Orsay en ce moment-même. Des questions assez folles mais passionnantes auxquelles Mr Guenassia nous livre des réponses résultant de récentes recherches sur la vie du peintre.

Marguerite par Van Gogh
Marguerite dans son jardin par Van Gogh

Marguerite est de son côté une femme différente de celles de son temps. Elle souffre de la condition des femmes du XIXème siècle. Son envie d’intégrer l’école des Beaux-Arts ne peut voir le jour car celle-ci est réservée aux hommes, elle ne rêve alors que de l’Amérique et de partir loin d’ici. Mais sa rencontre avec le peintre va chambouler sa vie. Elle lui demande d’être son mentor, de lui apprendre à peindre, et en oublie tout le reste. Marguerite va lui vouer une passion et un véritable amour tout au long de sa vie.

« Vois-tu, il est des moments dans la vie où tout, en nous aussi, est paix et harmonie, et où la vie entière nous paraît un chemin à travers la bruyère. »

La narration est fluide et appréciable. L’histoire est enivrante et passionnante. Les mots posés sur les oeuvres de Van Gogh sont très justes et nous décrivent incroyablement bien le talent incontestable de leur maître. En tant que passionnée d’art, je ne pouvais qu’aimer cet ouvrage de Jean-Michel Guenassia.

IMG_5771_Facetune_23-03-2020-17-32-19

Marie

Un commentaire sur “La valse des arbres et du ciel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s