Magritte

Artiste peintre novateur, il inspire encore aujourd’hui nombre d’artistes. René Magritte s’est imposé comme un des maîtres incontesté du surréalisme notamment avec son tableau La trahison des images plus connu par sa légende « Ceci n’est pas une pipe ». Retour sur le peintre belge.

Sa vie en quelques lignes

Naissance en 1898 à Lessines en Belgique. Quelques années plus tard, alors qu’il n’est encore qu’un enfant, sa mère alors dépressive se suicide noyée dans la Sambre en 1912. Ce drame le marquera à vie et influencera nombre de ses tableaux. A ses 15 ans, il rencontre Georgette Berger, jeune fille qui deviendra par la suite sa femme, sa muse et son seul modèle. A partir de l’année 1916 et jusqu’en 1918, Magritte suit des cours de peinture en tant qu’auditeur libre à l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles.

Son art

Au début influencé par l’impressionnisme, il découvre le cubisme et le futurisme chez Flouquet en 1919. Sa première toile surréaliste Le jockeyp perdu date de 1926 après la naissance du surréalisme belge grâce à son association avec d’autres peintres dont Lecomte et Goesmans. Magritte a exposé dans de nombreux pays et de grandes villes comme New York et Londres.

Dans ses oeuvres, le peintre belge joue beaucoup sur le décalage entre un objet et sa représentation. La trahison des images avec son « Ceci n’est pas une pipe » l’illustre très bien car le tableau est la représentation de celle-ci, il n’est pas possible de la toucher ou de l’utiliser. Entre rêves et réalité, ses peintures montrent des scènes absurdes. En effet, la peinture de Magritte s’interroge sur sa propre nature, pour lui la réalité était une pensée abstraite. Dans la plupart de ses oeuvres on retrouve le goût du mystère de l’artiste, dont notamment un objet qui revient régulièrement : une sphère noire représentée comme un oeil noir ou la représentation du sexe féminin par certains. Un objet qui laisse de nombreux questionnements sur sa signification et contribuant au mystère de ses oeuvres.

Une chose est certaine, Magritte maîtrise à la perfection la représentation des images mentales. Ses oeuvres comportent de nombreux symboles, dont seul l’artiste avait le secret.

Il a dit

« Je déteste mon passé et celui des autres. Je déteste la résignation, la patience, l’héroïsme professionnel et tous les beaux sentiments obligatoires. Je déteste aussi les arts décoratifs, le folklore, la publicité, la voix des speakers, l’aérodynamisme, les boy-scouts, l’odeur du naphte, l’actualité et les gens saouls. J’aime l’humour subversif, les taches de rousseur, les genoux, les longs cheveux de femme, le rire des jeunes enfants en liberté, une jeune fille courant dans la rue. Je souhaite l’amour vivant, l’impossible et le chimérique. Je redoute de connaitre exactement mes limites »

Il a fait
La trahison des images, 1928/1929
Les amants I, 1928
Le faux miroir, 1928

René Magritte était un peintre hors pair comme ses nombreuses oeuvres laissées peuvent nous le rappeler. Les Amants I est une de mes favorites, et vous ?

Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s