Berthe Morisot, une femme chez les impressionnistes

Berthe Morisot est une artiste peintre française. Arrière petite nièce du peintre Jean-Auguste Fragonard, elle a très tôt développé sa passion pour la peinture en copiant des grandes oeuvres du Louvre telle que celles de Fantin-Latour qui deviendra plus tard son ami. Elle était appelée « la peintre du bonheur » par ses amis impressionnistes.

Sa vie en quelques lignes

Née en 1841, Berthe Morisot fait partie des membres fondateurs et doyens du mouvement avant-garde qu’est l’impressionnisme. Dès 1861, l’artiste étudie auprès du peintre Jean-Baptiste Camille Corot. Elle a été la première femme à participer à la première exposition des impressionnistes à Paris en 1874, et cette même année-là elle épouse Eugène Manet le frère d’Edouard Manet dont elle est très proche artistiquement. Très amie et respectée dans le groupe des impressionnistes, elle côtoie Manet, Degas, Mallarmé et Renoir entre autres.

Son art

On retrouve dans sa patte artistique une forte utilisation des couleurs et notamment du blanc. Elle réussit à suspendre le temps pour attraper la lumière, et peindre ainsi une oeuvre intense mais subtil. On observe une véritable élégance et douceur dans ses oeuvres. Au début assez sombres, elle s’est détachée de ces couleurs foncées pour se tourner vers des tons de plus en plus clairs ce qui a notamment influencé Manet. Ses oeuvres de jeunesses ont toutes été détruites par l’artiste, mais elle laisse tout de même derrière elle plus de 400 dessins, tableaux, etc. Son tableau « Le Berceau » datant de 1872 marque un tournant dans l’évolution de son style. Berthe Morisot peint majoritairement des femmes, des enfants et des scènes familiales.

Elle a dit

« Dans l’amour, il y a du sentiment et de la passion ; je ne connais que le sentiment et la passion à travers d’autres. J’entends certaines voix de ma connaissance qui disent : sentiment = amour de l’intellect ; je peux répondre : passion = l’amour du corps. »

Elle a fait
Dans la salle à manger, 1875
Jeune fille en décolleté dit aussi La Fleur aux cheveux, 1893
Le Psyché, 1876

En conclusion, une grande artiste autant dans son temps auprès des impressionnistes qu’aujourd’hui avec les oeuvres laissées !

Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s