Carol & moi

Cate Blanchett dans "Carol" de Todd Haynes, 2015

26 avril. En cette journée de visibilité lesbienne, je vous écris un article plus personnel et engagé de ma part en vous livrant mon affection particulière pour Carol, film de Todd Haynes et livre de Patricia Highsmith.

Je pense que certaines histoires nous touchent particulièrement selon le moment où nous les découvrons. Et parfois, on ne s’en rend pas forcément compte, mais nous en avions un besoin très fort voire carrément vital. C’est ce qui s’est produit avec Carol.

Il y a un peu plus de trois ans maintenant, j’ai eu une grosse remise en question sur la personne que j’étais et suis. A ce moment-là, j’ai lu le livre de Patricia Highsmith. La manière dont il m’a donnée de l’espoir et du baume au cœur était impressionnante. Quelques jours plus tard, j’ai décidé de regarder le film et… wow c’était si fort. Carol est une ode à l’amour et à l’acceptation. Deux femmes se découvrent, s’acceptent pleinement et s’aiment intégralement, même si bien-sûr, le contexte est plus complexe. Carol, par exemple, a un enfant et un mari dont elle divorce. Elle ne veut pas cacher qui elle est au point de se perdre elle-même et de vivre une vie qui ira à l’inverse de la personne qu’elle est. Thérèse est plus jeune et moins expérimentée. Elle tombe amoureuse pour la toute première fois et admire cette femme. Leur histoire est délicate, douce, et belle, si belle.

A l’époque, j’avais besoin de voir et découvrir cela. Besoin de m’y accrocher. De trouver un point de repère. Trouver enfin appartenance à un groupe. Quand on se découvre, et que l’on n’a rien auquel s’identifier, c’est compliqué. Plus de 95% des histoires mettent en scènes des hétéros, alors en trouver une qui nous montre notre réalité est un vrai bonheur. Depuis, Carol est devenu une sorte de bouclier pour moi. Quand ça ne va pas je le regarde et oublie le reste. Je relis aussi quelques passages que j’aime tant et me rappelle que je ne suis pas seule. C’est un échappatoire vital à mes yeux. Nous en avons tous un je pense.

Alors en cette journée de visibilité lesbienne, je vous invite à découvrir cette histoire magnifique, à la lire ou à la regarder. Je vous partage également l’article écrit pour le média Artistik Rezo où je met en avant 5 films qui portent la cause lesbienne. C’est vraiment important, aujourd’hui plus que jamais, de reconnaître la cause et de la défendre. Les lesbiennes ne sont pas différentes des hétéros, chacun a sa place et mérite le bonheur.

Marie

Par Marie

21 ans- étudiante, souriante et pleine de vie, je suis toujours accompagnée d'un crayon pour noter mes pensées, mais également d'un livre.

1 commentaire

  1. tout à fait Marie…..chaque etre est different et peu importe ce qu’il est …………le principal est de s’accepter comme nous sommes…….tout le monde a sa place et a droit au bonheur……Accepter la différence et s’aimer tel qu on est …………

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s